amaryllis

Envoyer un message
  • Notre tour du monde 5

    mardi 2 avril 2013 20:22

    LE 3 SEPTEMBRE   DIRECTION  RINCA / KOMODO

    VISITE DES DRAGONS DE KOMODO

    Animal préhistorique, Agressif s’il a faim,  le dragon est un descendant des dinosaures carnivores. Le seul endroit au monde ou il survit est dans ces 2 iles. Il y en a environ 1300 qui se nourrissent de buffles de chèvres etc.. Sa langue Contient de nombreuses  bactéries.

    Il attaque ses proies et s’il ne parvient pas a ses fins, attend leur mort par infection.

    Nous prenons un guide et faisons une promenade dans l’ile de Rinca afin de les rencontrer. Le guide possède une grande

    Canne en bois munie au bout d’une fourche afin de les éloigner en cas de problème.

     

    Les dragons

    La langue contient de nombreuses bactéries

    Voila ce qu’il reste des animaux qui ont la malchance de tomber sur les dragons

    Après cette escale sur RINCA,  baignade a GILI LAWA , puis cap sur l’ile de SUMBAWA ou nous récupérons un ami imprévu.

            Frank avec qui nous étions partis en Indonésie il y a 10 Ans. Il se trouvait à BALI et en 2H, il a trouvé un avion

            Pour Sumbawa  que nous devions atteindre le lendemain. Le hasard a bien fait les choses !!

            Le 8 septembre au matin »Frank le belge » embarque à Bama.

            Le 9 nous atteignons ensemble l’ile de MEDANG située au large de SUMBAWA.

            Le 11 celle de LOMBOK LAWAN et le 12 celle de GILI AIR située à l’ouest de  LOMBOK. Une ile agréable avec de 

            Bons restaurants, aussi nous en profitons pour nous promener à terre et nous baigner sur une plage à l’eau turquoise …

            Toute l’équipe des amis est réunie, le bateau « Rackam » avec Bertrand et Catherine ainsi que « Sea lance » avec

            Didier et Chantal. Nous nous réunissons tous au restaurant midi et soir. Les frigos sont vides et il est temps d’arriver

            à BALI.

            Le 14 Septembre nous arrivons dans le sud de BALI à SERANGAN.

            Le bateau est maintenant amarré à une bouée, et en parfaite sécurité.

            Durant 8 jours  nous profitons des avantages de la ville, bons restaurants, massages tous les soirs…relax et boutiques.

            Notre ami Frank, habitué du coin nous communique les bonnes adresses de restaurants …

            Ici pour nous ce n’est plus l’Indonésie, nous trouvons de tout, il y a de beaux établissements, rien à voir avec ce que

            Nous avons fréquenté jusqu'à présent. J’avoue qu’après 2 mois de vie sauvage, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé

            la ville. Hormis la circulation très dense, la vie à Bali est agréable.

     

            LE 20 SEPTEMBRE ARRIVEE DE NOS AMIS JEAN-PIERRE ET ARMINDA

            Nous passons quelques jours agréables, puis nous faisons le plein de courses pour un mois, car jusqu'à Singapour

            Il ne doit pas y avoir grand-chose. Le 24 nous contournons l’ile de Bali afin atteindre Lovina au Nord au sont

            Restés Quelques un de nos amis et reprendre la mer, car nous avons du chemin à faire.

    Shopping à LOVINA  ( nord de Bali)

     

    Nous sommes le 27 Septembre nous quittons lovina pour l’ile de PALU RASS

    VISITE DU VILLAGE

     

    Nous atteignons maintenant PALU BAWEAN

    les gens du village. Ici les filles ça ne rigole pas….

     

                                              JP très local                                           Cyber café

    JM et Chantal

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Commentaires
  • Notre tour du monde 4

    mercredi 27 mars 2013 15:11

    APRES QUELQUES JOURS NOUS METTONS LE CAP SUR   BANDA

    Le vent ne nous lâche pas les traversées sont un peu dure…

    Enfin Banda.

    Là nous avons de la chance, nous trouvons un endroit où attacher nos bateaux face à la terre, sur ancre bien

    Sur et sans passage direct pour sortir, mais quel bonheur,  nous avons l’impression d’être au port !

    Séjour tranquille avec nos amis, puisque nous naviguons avec 4 autres bateaux dont un catamaran.

    Des gens avec qui nous avons bien sympathisé et avec qui nous passons de très bons moments.

    Le passage à terre est quelque fois « périlleux » surtout lorsque nous rentrons du restaurant le soir à marée basse.

    L’échelle est courte et pour atteindre l’annexe, il faut un courageux qui saute et qui trouve un endroit plus facile

    Pour nous récupérer…

    JM en a fait l’expérience, il s’est râpé partout sur les coraux !

     

    Durant ce séjour nous en profitons pour faires quelques courses de frais au marché, aller sur internet qui n’a jamais

    Marché… et balader dans l’ile. Banda était une des iles grand producteur de noix muscade.

    Mais nous, notre plus grosse activité ici, c’est apéritifs et restaurants tous les jours….

    En plus, nous avons très bien mangé. Indonésien bien sur.

    Le quai de débarquement

     

     

    Une des rares personnes âgées. Nous ne voyons que des jeunes ?? Les vieux doivent rester à l’ombre à l’intérieur !!

     

     

    Rencontre avec les gens du village.

    Les enfants toujours contents de nous rencontrer.

     

     

     

     

    Départ le 6 aout pour les Iles WAKATOBI qui font parti des SULAWEZI

    Apres 2 nuits arrivées sur Whangiwhangi

    Nous restons quelques jours, mais nous avons hâte de partir pour des iles plus sauvages. Ici c’est la ville avec sa misère,

    Ses marchés et bien sur la possibilité de se ravitailler.

    Là aussi ils font tout pour nous retenir. Nous attendons le fuel depuis plusieurs jours, il n’arrive toujours pas…

    Ils ne comprennent pas que nous partions au bout de 6 jours, mais nous savons qu’il y a plus loin des spots de plongée

    et de plus la route est encore longue pour arriver sur Bali.

    En  attendant   nous louons des motos. Là encore patience…après avoir tout réservé la veille, nous avons attendu de 8h 30

    le matin à 10h 30 pour enfin trouver une moto à peut prêt en état….

    Evidement aucune formalité, tu prends la moto et ok à  ce soir…

    Durant cette journée nous avons découvert un ressort (vide) nous étions les seuls clients ce midi. Là il y avait un club de

    Plongée, nous avons donc convenu une sortie 2 jours après.

    Cette première plongée  depuis 6 ans m’a donné envie de recommencer.

     

    Le fuel arrive enfin, et là la surprise c’est qu’il est offert…..

    Le gouvernement est tellement content d’avoir des bateaux dans des coins si peu fréquentés, qu’ils se mettent en quatre

    Partout  pour nous aider et nous être agréable. Encore une fois nous retrouvons un accueil exceptionnel.

    Le 13 Aout nous partons pour  Hoga ,  Une seule journée nous sépare de Whangiwhangi.

     

    Là nous avons le coup de foudre. Il y a possibilité de plonger, un espace à l’eau turquoise et fond de sable ou l’on

    S’est baigné« enfin » et 2 villages Bajo (sur l’eau, sur pilotis) à visiter.

    Le club de plongée est à l’indonésienne… Le matin vers 9h nous réservons pour 11h et en arrivant, ils sont assis tranquille

    Dans leur baraque en bois et ne se dérangent surtout pas pour nous….Nous les regardons et la réponse est »NO BOAT » bravo !

    Nous sommes tous habillés en combinaisons néoprènes à crever de chaleur, alors nous décidons d’aller plonger avec les annexes…

    Ici no stress !!

    On fini par s’habituer.

    Mais le meilleur souvenir du coin restera le village. J’ai bien sur fait la distribution de vêtements d’enfants achetés en

    Australie pour l’occasion, de bonbons et j’en profite aussi pour vider les placards du bateau, ils sont tellement pauvres

    Dans ces coins que tout les intéresses.

    Les enfants ne nous lâchent pas, ils veulent toujours rester près de nous et nous tiennent la main.

    Cette matinée nous a tous émus. C’était vraiment super.

    Village BAJO, très typique des Sulawesi

    Jean-Marc joue avec les enfants très demandeurs

     

    Accès au village pas très facile

    2 jours plus tard, nous avons visité un autre village au bord de l’eau, encore plus pauvre. Heureusement nous avions prévu

    De vieux vêtements, qu’ils s’arrachaient les uns les autres. Pour nous remercier, ils nous ont coupé des cocos que nous avons

    Dégustés sur place.  Très bon séjour à HOGA, et beaucoup de souvenirs.

     

    Nous sommes le 20 AOUT,  au large en direction de l’ile de Flores que nous atteindrons demain dans la journée.

    Le 21 visites d’un volcan.

    Volcan au 3  lacs de couleurs différentes

     

    Au mouillage à Flores 

     

    Toujours sur l’ile de FLORES

    Le 24 Aout  nous prenons la direction de Rium et entre temps, nous découvrons un village qui ne figure pas sur les cartes ni les guides tant il est isolé.

     

    Avec nos amis « biche du vent » surnommés « ma biche » et Patrick du bateau « Sarama » nous décidons de faire escale.

     Quelle expédition que d’atteindre la plage du village, les pieds dans la vase jusqu’aux genoux à la tombé de la nuit….

     Notre amis ma biche ! (Patrice) s’est porté volontaire pour tirer l’annexe et à bien fait rire les enfants qui à notre approche 

     Se jettent à l’eau pour nous aider.

     Nous sommes la plupart du temps sur des iles volcaniques au sable gris et au fonds vaseux. A marée basse il faut certaines

     Fois marcher longtemps dans l’eau pour débarquer.

     Il est trop tard ( la nuit est tombée) et pour bien profiter de ce village à l’accueil très chaleureux, nous promettons des bonbons aux enfants et reviendrons le lendemain matin.

     

     Notre amie Danièle avait imprimé des photos prises la veille et nous cherchons les familles afin de les leur donner.

     En Indonésie, les gens sont fous des photos, ils adorent ça. Le grand jeu est des les photographier et leur montrer

     Sur nos appareils….C’est un luxe qu’ils ne peuvent s’offrir.

     

    Nous avons lié un lien fort sympathique avec les habitants du village, qui pour nous remercier de notre visite et de nos cadeaux

    (Vêtements, crayons, cahier pour l’école etc.), passent la matinée à nous faire visiter leur outils de travail « les marées Salan ».

     

    Patrice et Danièle « biche du vent

     

    Quelle joie que ce vieux tee shirt offert

     

    Le village

     

    Les habitants lavent le linge dans la rivière

     

     

    Le 26 Aout, petite escale dans la ville de Rium à le recherche du marché. Ici nous passerons une soirée sympathique offerte

    Par le village.

    Le 27 mouillage dans une baie , près du cap kurubaja, puis le 28 dans les Iles Sabati. Pour terminer à l’ouest de flores dans

    La ville De Labuan Bajo, la plus sale rencontrée jusqu'à présent…

     


    Commentaires
  • Notre tour du monde 3

    mardi 26 mars 2013 00:20

    AU DEPART DE DARWIN

    Après avoir quitté Darwin, en Australie nous arrivons à Saumlaki  dans les Iles Moluques

    Le 23  juillet 2011 au matin après 2 nuits difficiles.

     

    Le vent et la mer sont constamment restés aux alentours de 30 nœuds et plus. L’arrivée s’est faite sous grain avec de la pluie.

    Les autorités doivent venir à bord avant de pouvoir débarquer. Nous avons de la chance nous sommes un des premiers

    Bateaux visité. Le staff arrive, douanes, quarantaine etc.

    Le lendemain matin nous sommes encore passés par 4 bureaux différents...

    Heureusement réunis pour le rallye !! Après chaque changement d’ile, Il nous faut demander une autorisation et attendre

    24 H avant le départ…Les tampons les papiers, les copies  c'est impressionnant.

    C'est l'Indonésie et nous le savions. Mais ils ont tous le sourire.

     

    Notre première visite en ville ressemble aux Sulawesi.....pauvre, crasseux. Enfin encore un coin Perdu ou tout le monde nous

    Regarde comme un animal rare...Ici pas ou peu de tourisme. Le gouvernement a tout fait pour nous accueillir  joyeusement

    Avec danses, apéritif. Nous ne sommes que 20 bateaux les autres ayant choisi une route plus directe.

     Les autorités ont mis à notre disposition de petits bus pour nous emmener à l’autre bout de l’ile  ou tout un village était réuni,

    Une fête incroyable, la sécurité était là pour nous encadrer, car tout le monde veut nous approcher, parler avec nous, nous

    Toucher la main, les enfants ne nous lâchent pas, tant ils sont fier de notre visite.

    Au départ nous n’étions pas très chauds pour cette journée, mais nous avons tous été tellement émus par tant de gentillesse, qu’il aurait été regrettable d’avoir raté ces moments.

    D’autre part le long voyage en bus nous a permis de découvrir les paysages de l’ile.

    La fête au village en notre honneur

     

    Voyage en bus

     

    l’école

     

     

     

    Leur passion à tous « la photos

     

    Tout le village au rendez vous !  Le bus

     

    Vraiment sympa les enfants indonésiens

     

    Durant ce séjour, au mouillage (et déjà en Australie) Jean- Marc pose ses nasses le soir. Le matin nous récupérons les crabes….

    Ils sont très bons, mais entre la pêche et les crabes,  nous avons trop à bord, alors  je prépare la soupe de poissons pour les amis.   Délicieux !

     


    Commentaires
  • Notre tour du monde 2

    lundi 25 mars 2013 20:39

          Jeudi 4 Juin direction le nord des Tonga, l’ile de Niuatoputapu

     

    Vent 25/30 nœuds, mer forte, je suis malade au fond de mon lit, le capitaine a veillé toute la nuit.  Nous avons terminé à sec de toile. Amaryllis a avancé comme un cheval au galop et il a fallut le stopper  afin d’arriver au petit matin devant la passe. Durant cette charmante « nuit » nos amis José et Betty sur nan fong ont déchiré la grand voile, ont pris l’eau par un capot défectueux. Ambiance morose pour les filles !

    Cela n’a pas duré lorsque nous sommes arrivés dans un magnifique lagon, malheureusement sous un ciel gris et orageux, nous imaginions les coloris de ce paysage sous un ciel bleu.

    Il nous faudra attendre 2 jours !!

    Apres avoir effectué les formalités et 5 km à pieds, José et JM arrivent quelque peu fatigués et nous passons la journée à dormir.        

     Samedi réparation de la voile de nan fong en attendant les Fidji pour trouver un voilier.

     

    Depuis notre départ nous avons rencontré un bateau avec lequel nous avions fait connaissance aux Gambier l’an dernier « pelagos » à bord  Elian et Odile. Nous suivons le même chemin, nous nous retrouvons aux escales.

    Ce soir nous sommes tous invités chez l’habitant, Silla et sa famille  nous reçoivent. Une famille charmante très modeste, comme tout le village.

    J’apprends ça au dernier moment, il faut vite préparer quelque chose. Je me lance dans la cuisine « un clafoutis aux fruits », Odile un gâteau à la semoule et les autres quelques bouteilles… Dés que nous débarquons dans le village, tout le monde est au courant….

    Les enfants nous accompagnent.

     

    SILLA ET SA FAMILLE

    Silla nous a préparé des oiseaux avec des plantes qui ressemblent aux épinards, (légume que je cuisine souvent sur le bateau sans connaitre le nom) et évidement des bananes cuites, du taro (tubercule).  Aux Tonga les gens ont l’habitude de manger avec les doigts, nous avons fait de même…pas pratique avec la sauce !

    Silla nous a préparé des oiseaux avec des plantes qui ressemblent aux épinards, (légume que je cuisine souvent sur le bateau sans connaitre le nom) et évidement des bananes cuites, du taro (tubercule).  Aux Tonga les gens ont l’habitude de manger avec les doigts, nous avons fait de même…pas pratique avec la sauce.

     

    C’est Dimanche, les gens sont habillés de leur costume traditionnel et sortent leurs plus beaux vêtements afin d’assister à la messe. J’en profite pour faire un maximum de photos.

    Les filles sont ravies de se faire photographier lorsqu’on les aborde  gentiment. Les hommes en jupe (tradition au Tonga) nous n’osons pas trop le leur demander !

    Dans l’après midi nous rendons visite à Silla et lui apportons des pates, du riz, des boites et Quelques tee shirt.

    Lundi 8 juin direction Wallis  200 nautiques

     

    Nous quittons avec regret ce dernier village, nous garderons en mémoire l’hospitalité et la gentillesse de ses habitants.

    Navigation tranquille sous Spi. Lorsque le vent a forci nous décidons assez rapidement de le rentrer et là, mission impossible, nous avions beau nous pendre tous les deux à la drisse, il ne voulait rien savoir…encore quelque chose de coincé. Nous avions passé déjà beaucoup de temps à le mettre en place en le montant et en le descendant pour tout vérifier !! Mais rien à faire, il flotte au vent en haut du mat. Pour finir nous avons réussi à le récupérer  durement grâce au guindo  utilisé comme un  Winch.

     

    Mardi vers 18h 30 nous arrivons sur le mouillage de  Matautu à Wallis.  Mercredi matin tous ensemble nous partons à la découverte du village. Ici  l’ambiance est différente, c’est la France ! L’ile n’est

    Pas grande mais plus riche. Quelques petits supermarchés ou enfin nous avons trouvé un morceau de Fromage…

    Par contre les traditions demeurent et comme dans les iles voisines, il y a encore un chef de village.

    Au retour de notre promenade, la marée a tellement baissé que l’arrière de nos bateaux nous semble posé sur le corail. En fait nous ne sommes qu’a quelques mètres et nous décidons  de quitter cet endroit pour l’autre coté de l’ile, à Alao. La météo  annonce un fort vent pour 3 jours, Nan fong, Pelagos et nous, allons nous mettre à l’abri dans ce très beau mouillage.

    Surprise sont encré ici un bateau que nous avions connu à Panama ainsi que José et Betty. Le monde est vraiment petit…Il faut dire qu’il y a peu de gens qui naviguent par ici. Pros pair M. à son bord Guy et Isabelle.

    Il nous faut attendre Samedi 13 Juin  pour quitter Wallis en direction de Futuna dernière ile Française avant les Fidji. Le vent est tombé , mais la mer reste formée.

    Dimanche 14 au matin nous arrivons devant Futuna, avant de mouiller dans l’ile, José prends la météo et manque de chance, une annonce de coup de vent dans 2 jours….Nous regardons l’ile et au revoir Futuna, nous ne visiterons pas.

    Direction les Fidji, encore une nuit en mer.

    Lundi soir arrivée sur la première ile. Nous mouillons devant  Taveuni Island pour nous reposer et mardi 6h du mat en route pour l’ile de makogi distante de 70 nautiques, vers 16h à nouveau mouillage pour la nuit et demain enfin nous atteindrons l’ile principale de  Veti Levu.  Arrivés à la ville de Lautoka, notre 1re visite est bien sur pour  les douanes, la santé, enfin les formalités habituelles à effectuer dans chaque Ile en arrivant et en partant…sauf qu’au Fidji en principe c’est bien pire qu’ailleurs  quelques fois il faut 2 jours. Nous avons eu beaucoup de chance, notre douanier était cool !

    Nous avions vidé le frigo, caché le champagne, les alcools qui sont interdit au delà de 4 bouteilles, il nous a posé quelques questions, mais n’a rien vérifié.

    Le temps est toujours aussi gris, il pleut beaucoup et la ville vue de la mer ne nous inspire pas. Il y a une marina à 15 nautiques, alors nous voila repartis….Depuis notre tour du monde, hormis au Brésil la première Année nous ne sommes jamais retournés dans une marina, alors quel luxe ce soir là de s’attacher au ponton …C’était le jour de mon anniversaire, quelle joie de retrouver un peu d’ambiance , des restaurants, des boutiques…Voila 5 semaines que nous naviguons continuellement, nous avons parcouru 2500 nautiques depuis le chantier en Polynésie et j’avoue que j’avais hâte d’arriver.

     

    Nous sommes le 24 juin, ce matin nous avons quitté la marina avec 25 nœuds de vent après une semaine de pluie et un temps nettement plus frais. Nos Australiens (Stéphanie, Garry et les enfants)  sont arrivés avant-hier, ils sont gelés la nuit et nous avons sorti les couvertures !!!

    Ce soir premier bain pour les enfants sur l’ile de Maloolo assez touristique.

    Après 2 jours, nous repartons en direction des Iles  Waya avec 30 nœuds établis, les enfants à la barre se sont amusés comme des fous !! (Steph un peu moins….) Puis après une nuit blanche, nous avons pris la direction de l’ile de Navati et nous terminons notre séjour par the Blue lagon un mouillage aux superbes plages de sable ou l’eau ressemble à celle d’une piscine. Les villages des Fidji sont encore relativement authentiques et beaucoup moins envahis par les touristes que nous le pensions. Quelque soit l’endroit, nous sommes toujours très bien accueillis.

    Il nous faut rentrer bientôt, nos Australiens repartent. Pour ces dernières soirées, nous avons mangé chez l’habitant et gouté au Kava (imbuvable !!) leur boisson préférée qui a haute dose à certains effets « narcotiques »… et hier soir soupe de poisson à bord avec José et Betty de Nan Fong.

     Le 8 Juillet

    Nous sommes rentrés à la marina, aujourd’hui Steph, Garry et les enfants décollent pour Brisbane. Maintenant  préparation  du bateau et dés que la météo le permet nouvelle traversée en direction des Vanuatu. 

     

    Achats aux habitants, visite du village


     

    L’école du village de Soso sur l’Ile de Naviti

     

    Leilanie 9 Ans et Jean-Marc

     

    Avec Jindy 18 Mois et Carling 4 Ans

     

    SOIREE  KAVA

    Marina Denarau le 11 Juillet

    Ce matin nous avons fait le plein au marché à la ville de Nadi, petite ville pauvre peuplée comme l’ensemble des Iles de 50% d’indiens et nous sommes maintenant prêts à partir pour la nouvelle Calédonie

    avec une escale de quelques jours au Vanuatu.

    Pour l’instant le vent est fort, la pluie tombe sans arrêt depuis cette nuit mais dés Lundi la météo s’arrange.

    A bientôt

    Patricia

     

     

     


    Commentaires
  • Notre tour du monde 1

    samedi 16 mars 2013 23:15

    Une partie de notre tour du monde va être mise sur notre Sailbook pour témoigner d’une façon de voyager. Nous sommes partis de Méditerranée en 2005 pour une aventure qui aujourd’hui va prendre fin.

    Le Rallye des iles du soleil nous à amené jusqu’à la sortie de l’Amazonie. Les amitiés que nous avons nouées alors ont perduré et d’escales en escales, il nous est arrivé de faire quelques bords en communs avec eux.

    http://www.voiles-aventures.com/news/2013/03/le-recit-de-voyage-indispensable-pour-tous-les-amoureux-de-la-voile

    Notre voilier Amaryllis

    Un SWITCH 51

    Spécifications Générales

    • Architecte Van Peteghem/Lauriot Prevost
    • Chantier SUD COMPOSITES
    • Longueur: 51 pieds / 15,54 m
    • Largeur : 7,66 m
    • Tirant d'eau (min.) : 1,2 m
    • Tirant d'eau (max.) : 2,6 m

    Gréement et Voiles

    • Grand voile 115m2
    • Motorisation Volvo (2 x 55 cv)

    L’équipage : Patricia & Jean-Marc

     

    ANNEE 2008

    LE 3 MAI

    Me voila enfin arrivée au bout du monde après 44  heures de voyage dont 25H de vol et le reste à  attendre dans les aeroports.  Nous avons pris du retard dès  Lyon…

    Jean-Marc est venu me chercher sur le petit aéroport  des  Gambier, qui en fait n’est que la barrière de corail. L’atterrissage est très beau sur ces îles.

    Une navette nous a emmenés au bateau qui nous attendait à Mangareva et nous sommes  allés immédiatement  rejoindre nos amis Zarpas et Nang fung dans le Lagon.

     

    JEAN-MARC TRES LOCAL !

    JEAN-MARC TRES LOCAL !

     

    LE 3 MAI

    Me voila enfin arrivée au bout du monde après 44  heures de voyage dont 25H de vol et le reste à  attendre dans les aeroports.  Nous avons pris du retard dès  Lyon…

    Jean-Marc est venu me chercher sur le petit aéroport  des  Gambier, qui en fait n’est que la barrière de corail. L’atterrissage est très beau sur ces îles.

    Une navette nous a emmenés au bateau qui nous attendait à Mangareva et nous sommes  allés immédiatement  rejoindre nos amis Zarpas et Nang fung dans le Lagon.

    CETTE CARANQUE NE NOUS QUITTE PAS

     

    Le 7 mai

    Avec  Eva et François nous prenons la décision de quitter les Gambier

     pour  les marquises. Betty et José resterons encore quelques jours .En milieu d’après midi nous quittons le mouillage dans le lagon pour riquitea. J’ai les premières impressions de la navigation en polynesie, malgré la marée haute, il n’y a pas plus de 1,50m d’eau sous le bateau et des patates de corail partout. Surveillance maximum, j’ouvre l’oeil à l’avant .Bon il va falloir s’y faire.

    Avant de partir, nous espérons faire quelques courses, il n’y a vraiment rien alors nous décidons dans la foret proche de faire le marché…….JM joue le « tarzan »Nous repartons avec des pamplemousses, des mangues et de l’arbre à pain. Je ne parle pas du stock de bananes à bord, de quoi tenir un bon moment.

     

    Comme dit François ce sont des bonbons tellement elles sont bonnes et cela remplace la viande et les légumes. On se reçoit à bord avec des gâteaux à la banane,

    J’ai fait du crumble à la banane, des banales cuites….et nous essayons de trouver des idées.

    Heureusement, nous avions un très gros plein de conserves etc. de panama.

    On ne meurt pas de faim, (je vous rassure) mais la nourriture est différente.

     

    Le 10 mai 2008

    Voila 3 jours et 2 nuits que nous traînons au large sans vent et sans fuel……

    La météo annonce encore du beau temps, pour une fois il nous faudrait du vent, sinon nous multiplions le voyage par deux. Je ne suis pas malade et je peu passer mes nuits sur l’ordi, ce qui occupe le temps.

    Finalement les capitaines  décident de changer de direction, et d’atteindre un atoll à 350 nautiques «   HAO » ou nous pourrons faire du fuel et attendre le vent.

    Ce t après midi JM a pris un marlin d’environ 8Okg. La bataille a été longue pour le remonter et quel travail pour le découper et nettoyer le bateau.

     

    Il est 2H du matin et j’ai commencé ma troisième nuit de quart. JM dort environ jusqu’a 3H30, puis il prend la relève et c’est moi qui vais dormir.

     Il fait désespérément beau et la mer aujourd’hui ressemble à un lac. Nous nous traînons sur un moteur a 3 nœuds (au lieu de 8) afin d’économiser le fuel.

    Hormis la cuisine (dont j’ai horreur) , je passe le reste de mon temps sur l’ordinateur et les jours passent vite.Il nous faudra bien une semaine pour arriver aux marquises. Nous sommes en ce moment à 100 nautiques environ de Mururoa…

     

    Le 12 mai 2008

    Voila nous avons enfin terminé  de cuisiner la marlin et de faire des conserves.

    Nous en avons donné la moitié à Eva et  eux  aussi n’ont pas arrêté.

    Maintenant nous avons du poisson sous toutes ces formes pour au moins 2 mois.

    Le congel est bourré. C’est agréable car nous ne mangeons jamais de viande.

    Et de toute façon sur les îles, il n’y a pas grand-chose à acheter. Il faut être la lorsque le bateau arrive pour avoir une chance de se ravitailler. Sinon on peu trouver quelque fois des produits arrivés par avion.

    JM a acheté quelques pomme de terre et des melons pour 60€….les courses les plus chères de sa vie dit il  Fin Juillet nous arriverons sur Papeete, et nous trouverons de tout.

     

    Le 15 mai

    Voila 2 jours que nous sommes à HAO. Tout le monde nous connaît. C’est vraiment un village et puis ils ne voient que très peu de voiliers tous les Ans. Cette année, ils en ont vu 6 et c’est exceptionnel parce qu’il n’y a pas de vent et qu’ils ont du fuel. Il y a une base militaire.

    Des enfants sont venus en pirogue et nous ont demandé de visiter le bateau.

    Nous avons été invité à l’apéritif chez des Français (militaires) qui vivent ici durant 2 Ans. Les gens sont tous très gentils. Nous  sommes très bien accueillis.

    Nous avons inauguré un ponton tout neuf (qui ne servira jamais, il n’y a pas assez de fond) et beaucoup de gens venaient voir les bateaux.

    Enfin nous sommes contents, nous avons fait le plein de fuel livré par camion, donc pas besoin de « bidonner » quel bonheur !

    Une chose nous a un peu choqué, pour les fêtes les gens du coin mangent les chiens…..Nous ne sommes pas habitués. C’est comme ça mais dans les Tuamotu seulement

     

    Le 16 mai

    Hier soir nous avons changé de mouillage, mais toujours dans le lagon de Hao.

    Pour rentrer Eva a du monter au mat et durant une heure, nous avons navigué a vue au milieu des patates de corail. C’est impressionnant mais ce coin désert est superbe. Ce matin snokling autour des patates avec l’annexe. A peine je saute un requin, puis deux …Ici c’est bourré et même en navigation nous voyons des ailerons. Eva s’est fait un peu peur et n’a pas voulu continuer….Mais  il faut vivre avec. Moi ça m’a donné envie de plonger a nouveau.

    A midi nous avons fait un barbecue sur la plage et pour le dessert j’avais préparé un crumble à le banane….

    Tout a coup au bord de la plage des ailerons, il y avait des petits requins qui nagent dans  30 cm d’eau, c’est vraiment extraordinaire. Eva a fait plein de photos..

    NOUS SOMMES CONTENTS DE DECOUVRIR LA  POLYNESIE.

    Demain nous allons encore dans un atoll perdu qui parait il est très beau. Des que le vent reviendra nous monterons  sur les Marquises ou les Authier doivent nous retrouver a la fin du mois.

    Le 18 mai

    Nous avons quitte AHo pour un atoll à 20 nautiques.  Nous avons mouillé dans de l’eau turquoise et pris un bon bain.

     

    Le 19 mai

    Le vent est toujours contraire et nous ne pouvons pas bouger. La météo

    S’annonce bonne dans 2 jours. Nous partirons donc pour la traversée jusqu’au marquises .

     

    Le  21 mai

    Il est 22h30, JM est allé se coucher et moi je prends mon quart de nuit comme toujours. Nous sommes au large sous voile tranquille, le vent nous permet d’avancer lentement et à cette vitesse, il nous faudra encore 3 nuits de plus pour arriver. JM n’as pas prévu de pêcher, hormis du thon rouge, dont il rêve….

    L’espadon, on n’en peu plus !

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette traversée ne sera pas vraiment gastronomique. Le dernier atoll était bien pire que le premier, ils reçoivent par bateau une fois par semaine sur commande…IL n’y avait donc rien. Nous le frigo est vide, nous n’avons  pas de légumes, pas de fruits, pas de fromage ni yaourt, pas de pain, seulement des conserves et du poisson ! Dur de trouver l’inspiration pour faire la cuisine. Ce matin j’ai mis de la bonne volonté et j’ai fait du pain blanc et du pain aux noix. J’en avais préparé pour Zarpas, alors nous nous sommes approché  je lui en ai lancé la moitié et Eva m’a lancé de la terrine de poisson (qui était très bonne). Quel régal ce pain avec du beurre…Comme dit jean-Marc surtout   lorsqu’il n’y a rien d’autre. J’ai aussi fait un gâteau avec des fruits en boite…

    Bon dehors il pleut  le vent est irrégulier et je n’arrive pas à écrire tranquille.

    J’ai un peu abandonné le montage des films, car depuis mon départ j’ai consacré toutes mes nuits de quart et de grandes journées à ne faire que ça.

    Il faut occuper son temps pour ne pas s’endormir et tenir jusqu'à 3h du mat.

     

    Le 25 mai à 10h .

    Ca y est nous sommes arrives sur l’île de FATU HIVA la première au sud de l’archipel en arrivant des Gambier.

    Notre premier mouillage, la baie d’OMOA.

    Il faut avoir envie de s’arrêter là, le mouillage bouge énormément et le débarquement pas très facile. Les habitants ne voient pas grand monde. Environ 20 familles vivent ici et ils ont tous l’air un peu bizarres….Ils sont tous de la famille….A cote de ça relativement accueillants.

    Ici l’argent compte peu pour eux, car ils ne peuvent rien acheter, puisqu’il n’y a rien. Alors le troc marche bien. Ils fabriquent les tapas (écorces de bois peintes) et les tikis (statuettes etc.…en bois). Tout est envoyé à Papeete afin de vendre aux touristes. Avec du rhum, du vin, des vêtements, nous avons joué les marchands de tapis !

    Nous avons connu Mareva, une dame très gentille qui nous a invités à manger l’oumé qui est de l’arbre à pain grillé sur le feu de bois, éventuellement frit après.

    Le tout servi avec des haricots et une sauce. C’était très bon. La pauvre a perdu son mari et 2 enfants mangés par les requins après avoir chaviré d’une petite barque…C’est rare, mais ça arrive.

    Apres 2 jours ici tout le monde nous connaissait et nous sommes repartis avec des fruits offerts.

    Apres nous avons passé 3 jours dans la baie des vierges, la plus photographiée des marquises  à se promener dans l’île et avons visité tous les habitants.

    Avec Eva le troisième jour nous étions un peu saturés, malgré la gentillesse des gens. Entre les régimes de bananes, les pamplemousses, du cochon sauvage troqué chez l’habitant, du miel, nous avons à nouveau de quoi nous régaler.

     

    Le 31 mai

    Petite traversée de 50 nautiques pour aller chercher les Authier à HIVA OA.

    Eux sont arrivés à l’avion au moment ou nous arrivions sur l’ile.

    Nous les avons embarqué et à peine posé la valise dans le cockpit, direction l’ile de TAHUTA. Ils étaient un peu crevés avec tous ces vols pour nous rejoindre et avec le décalage horaire .

     Mike qui n’a même pas eu le temps de descendre ses valises a été malade. Bravo ! Nous avions décidé de rejoindre François et se réveiller dans une crique sympa.

     Voila 2 jours que nous sommes là. Dimanche c’est bien tombé, il y avait la fête au village. Evidement nous étions les seuls touristes.

     

    Aujourd’hui Lundi, ballade en montagne tous ensembles et retour avec les sacs à dos bourrés de mangues (enfin) de papaye et 2 régimes de bananes (encore).

    Repas  en milieu de journée avec poisson cru au lait de coco(JM) et poisson cuit (Eva). Fruits en dessert. Jean Louis a attaqué sa cure « bananes ».

     

    CONCERNANT LES PANNES EN CE MOMENT…..

    1 groupe, le dessalinisateur, la machine à laver……

    Demain 4  juin départ pour HIVA HOHA  à nouveau. Mouillage dans la baie de hanamenu. là se situe une petite piscine d’eau douce, claire et fraiche

    Le 5Juin nous partons pour hanaiapa.

      Nous laissons le bateau pour une marche aller retour de 6h, pour atteindre une belle plage ou nous avons piqueniqué avec Jean Louis et Mike. Au retour nos « tarzans » ont fait  la cueillette de goyave pour faire de la confiture. Je passe sur les cocos, il y en a partout, c’est comme les bananes….

    Au retour nous faisons une halte chez un habitant du village qui vend de la vanille. Il nous offre à boire, nous faisons quelques achats et de plus il nous offre des fruits, des pommes Cythère et des pamplemousses. Il a la gentillesse de téléphoner au village principal pour nous commander une voiture avec un guide afin de faire le tour de l’île.

    Le lendemain matin nous voila donc partis pour la visite de l’île avec notre guide et chauffeur Henri

    Journée sympathique tous ensemble et visites des sites archéologiques

    Avant de quitter l’île nous décidons d’aller mouiller face à la plage ou nous avons fait le piquenique afin de profiter d’un peu de la baignade, chose très rare depuis que nous sommes partis. A nouveau nous faisons un feu de bois sur la plage et profitons de la baignade. Nous rentrons au bateau »  mangés par les NONOS. Ils ont particulièrement appréciés Jean-Louis et en second Patricia.

    C’est charmant ! Jean Louis donne l’impression d’avoir attrapé une maladie de peau, il est truffé de cloques. Les sales bêtes ….Il n’en peu plus de se gratter !

     

    Départ pour NUKU HIVA avec une halte Sur l’île d’UA UKA.

    Traversée 20 nœuds au largue, inconfortable. Mike a été très sage, nous ne l’avons pas entendu de la journée. Elle est restée malade comme un chien au fond de sa cabine et s’est levée un peu le soir décomposée…

    He oui le bateau n’a pas que du bon !

    Pour tout arranger le mouillage prévu dans la baie de vaipae est impossible, nous trouvons pour une nuit le mouillage de haavei, à peu prés correct

     

    Notre tour

    Le 11 Juin arrivée à NUKU HIVA, la capitale administrative des marquises.

    En fait il n’y a pas grand-chose. Tout de même un restaurant pizzeria que nous fréquentons pas mal….Ca nous change des fruits et du poisson. Avant le départ de nos invites nous louons à nouveau une voiture avec  Jocelyne  comme chauffeur, pas désagréable, mais très adjudant chef ! Durant une grande journée nous visitons l’île qui est très belle et en Après avoir laissé nos amis nous partons pour la baie de taioa afin de visiter la cascade.

     Avec Eva et François nous partons  pour 4h de marche aller retour.

    C’est la plus belle ballade depuis le début des vacances, nous sommes en admiration devant la végétation et devant le village tellement bien entretenu (comme partout ici).

    Baignade dans la cascade (habilles à cause des nonos) et n’ayant prévu aucun piquenique, nous nous sommes nourris de mangues et de coco. Je dois dire que nous avons mangé plus de sucre en un mois au Marquises que durant notre vie !

    Au retour, un habitant nous a vendu pour pas grand-chose des pamplemousses et un régime de bananes. Un autre nous en  a offert un. Nous repartons très chargés avec nos deux régimes, plus 20 gros pamplemousses, plus tous les fruits dans les sacs à dos dont des mangues pour la confiture.

     

     Le 20 Juin

    Retour dans la baie de thaio, nous attendons les pièces pour le dessalinisateur qui auraient du arriver depuis mardi dernier. Comme toujours le colis a été bloqué en douane.

    Nous profitons de cette attente pour faire le grand ménage et les réparations.

    De ce séjour ,il nous restera gravé l’hospitalité des Marquisiens et la beauté des paysages confondus dans une végétation de rêve.

    La prochaine île sera OUA POU avant la traversée pour les Tuamotu ou le premier arrêt sera RANGIROA le paradis de la plongée.

     

     

     


    Commentaires

Adhésion

Participez à l'aventure en adhérant à l'association pour 5€/mois et bénéficiez d'avantages exclusifs !
En savoir plus…

Vous pouvez également

créer un compte gratuit

Membres

Total : 1806