Le voyage de Josy en Amérique du sud (part 3°)

mercredi 24 avril 2013 21:15

Avant propos

"Après nos voyages sur "Otowa" à travers la Méditerranée,  nous avons décidé, Philippe et moi de faire le tour de l’Amérique du Sud en …4x4 avec notre « Def » aménagé pour l’occasion.

Je vais vous faire partager notre périple au jour le jour. Je suis Belge (flamande) qui ne parle français que depuis quelques années, je vous demande donc de m’excuser si certaines tournures de phrases peuvent être mal appropriées. J’espère que cela vous fera sourire."

 

 

Dimanche 28 octobre

Ushuaia

J'ai mieux dormi cette nuit, au moins je n'ai pas réveillé le voisin du pallier (Pat) en toussant toute la nuit comme la veille. Après le pet.dej. nous changeons de lieux. Pour le même prix on a un appartement pour 4 avec notre propre salle de bains, cuisine et salle de séjour. Philippe organise avec Alexandre le transfert de l'argent. Jocelyne et moi, nous préparons le lunch et en route vers le parc national de Ushuaia. Pat et Philippe devant, les 2 filles derrière comme deux clandestines. À l'entrée, nous ne payons que 2 billets. Le gardien n'a pas vue les 2 malheureuses au fond du 4x4.

On pourrait y rester des heures tellement l'endroit est magique, tranquille et préservé. Parfois un paysage irréel avec les arbres morts, gris clair, ronger par les castors et parfois comme un paysage écossais avec les lacs et des étangs entouré à de montagnes verte. Nous avons vu des oiseaux, ibis, oies antarctiques, canards, aigles, lapins et un renard roux.

Nous trouvons un endroit à l'abri du vent et au bord du lac pour pique-niquer.

Puis nous allons vers "los castores". Un endroit dans le parc où les castors on fait des barrages impressionnants. Les barrages, on les a vu mais pas les castors. Tant pis le temps commence a se dégrader. Il pleut de plus en plus et Jocelyne veut

voir absolument voir "el tren del fin del Mundo" un petit train rouge avec sa locomotive a vapeur reconstitué à l'identique et qui à l'époque transportait des prisonniers. Mais le train n'était pas là.

J'ai envie de rentrer,  je me sens pas terrible.

 

Lundi 29 octobre

Ushuaia

Ce matin il pleut et j'ai pas trop envie de sortir. Mon état de santé n'est pas au top.

Philippe mets le blog à jour et moi, mon journal. Nous allons en ville pour transfert d'argent et en même temps je passe par le bureau de tourisme pour tamponner les passeports. Le fameux tampon d’Ushuaia! On fait des courses et ce soir on mangera poulet avec une ratatouille

Il pleut toute la journée et ça nous enlève toute envie pour sortir.

 

Mardi 30 octobre

Ushuaia

Nous occupons nos journées en attendant que le land soit réparer.

Aujourd'hui ça serra le tour en " citybus" : promenade dans Ushuaia, on passe par le musée, de  la prison et un arrêt a l'aérodrome pour la vue......

Petit café, des courses et on rentre.

 

Mercredi 31 octobre

Ushuaia

Ce matin il fait beau, plein soleil mais froid. On décide d'aller jusqu'au glacier (à 7km d'ici) Nous partons bien couvert: bonnets, gants, écharpes. Avec la voiture, on va jusqu'au premier refuge. Ça, c'est La partie facile. Puis à pied , ça monte. On arrive dans la neige.

Des vus impressionnants.

Nous essayons de monter plus haut mais sans équipements adapté c'est impossible.

L'endroit ou nous sommes est très beau (voir photos)

 

Jeudi 1 novembre

Ushuaia

Ce matin j'ai rendez vous chez un coiffeur local. Eh oui, on est depuis 6 semaines en route et des vilains cheveux gris font leurs apparitions. Je regarde encore dans le dictionnaire comment il faut dire que je veux être brune et pas rousse ni blonde. Une heure après je sors ..........oui oui, je suis encore brune......

Ouf !

A 11 h rendez vous avec Philippe, Jocelyne, Pat a notre QG pour notre café.

Puis visite du musée maritime qui a été créé dans l'ancienne prison. Ce musée est très riche en information. Bien expliqué et quand on a fait un tour dans la prison on peut imaginer ce que les prisonniers ont vécu. La devise était "travail et discipline" (comme à la maison!) Au départ c'était une prison pour les récidivistes et les prisonniers longs durés, puis prison militaire. Les prisonniers ont construit entre autre leur prison et le chemin de fer "du bout du monde".

Fin d'après midi Philippe et Pat sont allés voir si les pièces étaient arrivées mais non.

Elles sont annoncées ce soir vers 20h. 20h15: Juan, notre mécanicien téléphone pour nous annoncer l'arrivée des pièces.

 

Vendredi 2 novembre

Ushuaia

Il y a une grande machine de linge à notre disposition et ce matin on profite de cette occasion de tout laver. On espère encore toujours qu'on peut partir demain après midi.

Philippe et Pat vont au garage pour voir le déroulement des travaux. Pendant ce temps

Jocelyne et moi allons marcher jusqu'au centre. C'est notre promenade journalière.

Selon ce qu'on mange, on fait même aller-retour. Comme ça on peut manger plus.

Rendez vous avec nos hommes dans notre QG : ou Tante Sarah( pour le chocolat) ou Andino (grâce au yeux bleu claire de Jocelyne on reçoit un plus des biscuit avec le café )et puis un resto pour fêter la dernière fois qu'on est en ville.

Doucement mais sûrement on est saturé d'Ushuaia.

Chercher une carte routier pour Pat, puis direction auberge. ( les filles à pied, les hommes en 4x4).

J'ai rangé les coffres: mis de côté pour le chaud et sorti les vêtements pour le froid.

Puis je mets le journal à jour, on mange un bout et au lit.

Ici les photos de l'état de notre def.

 

Samedi 3 octobre

Ushuaia

Eh oui toujours a Ushuaia. Normalement le def est prêt à midi. On vide nos chambres et nous allons faire le dernier tour en ville (j'espère).

Il est midi, enfin, on peut chercher la voiture. Eh bien non,trop tôt. Le garagiste est encore occupé avec le def. Nous revenons à l'auberge et manger un petit bout. Enfin13h30, Philippe et Pat vont chercher la voiture. Une heure plus tard le def est devant la porte. Ça fait du bien. Enfin, on peut partir.

Nous chargeons tous les sacs et tout à coup, je vois la trousse des jumelles vide.

Philippe pas content, selon lui c'est moi qui n'a pas rangé les jumelles. Je ne dis rien, je cherche partout mais je ne les trouve pas. Ah, peut être chez le garagiste. Ce n'est pas un grand détour donc on va vite voir.

MAIS! Philippe remarque de nouveau un problème avec la batterie (souvenez vous c'était problème n° 2 qu'on avait solutionné il y a 11jours !)

Le moral dans les chaussures............Pendant que Philippe cherche les jumelles chez le garagiste, j'aperçois une flaque d'huile en dessous la voiture.

CATASTROPHE!!!!!!!

L'ouvrier appelle tout de suite son chef. Bref, le def reste dans l'atelier pour un alternateur pour problème 2 et un joint de la boite de transfert pour problème 3 (eh oui il y a un n°3) et nous, on "refait un dernier grand tour en ville"!!!!! Ce n'est pas fini. Trop tard pour retourner à l'hôtel. Il est complet! Direction : camping de La Pista del Andino. Le garagiste ramène le def vers 21h. Heureusement ma chambre est sur le toit. Vite préparer des pâtes et au lit.

Bonne nuit.

 

Dimanche 4 novembre

Ushuaia - (Puerto Natales)- Punto Arenas

Enfin nous prenons la route.

Que ce que ça fait du bien de changer d'air. On commençait en avoir un peu mare d'Ushuaia. On avait visité les points les plus intéressant, les moins intéressant et même les sans intérêt. Bref, nous voila en route direction Puerto Natales

Sur la route on croise une rallye d’anciennes voitures. Le paysage est joli. La vie est belle.

À la frontière Chilienne, Philippe fait un tour de la voiture, tout à coup il devient blanc

comme un mort! De nouveau une flaque d'huile ..........

Pat se met en dessous la voiture et .......verdict.........ça fuit !!!!!! (Même plus qu'avant)

Selon Pat c'est toujours la boîte de transfert mais peut-être un autre joint.

Au lieu d'aller à Puerto Natales, on change la direction pour Punto Arenas. Ou, au départ on ne voulait pas y passer. 1) Il faut prendre un ferry, -2) il y a qu'un par jour,- 3) il est cher, -4) on arrive de l'autre côté que le soir,- 5) il n'y a pas de camping etc....

Mais là, pas de choix, on doit trouver un garage au plus vite.

Nous arrivons à Porverir vers 17.30h. Le ferry est a 19h. Pat et Philippe vont a la billetterie et grand désarrois: le bateau est complet. Prochain bateau mardi à 17h nous sommes dimanche!!!!!

Nos 2 hommes à la recherche d'une solution, trouve une personne qui comprend le problème et appelle le capitaine du bateau qui leurs dit de se trouver les premiers au guichet et qu'il arrangera l'affaire. A 18.15h ils reviennent avec les tickets. On peut embarquer. Nous arrivons a Punta Arenas vers 21.30h. A 22h on débarque à l'hôtel que j'avais trouvé dans le Guide du Routard.(Très accueillante, très familiale)

Sans manger on va se coucher, dessus des déroulements de ces dernières journées

 

Lundi 5 novembre

Punta Arenas

Nous sommes les seuls clients du "hostal Shrangri La". Le couple qui le tient est très gentil et ils essaient de faire tout pour qu'on se sent bien chez eux, même un peu trop. Au petit déjeuner, prévu pour 8.30h top, tous les 4 ensembles doivent être présents sinon on ne peut pas commencer.

Philippe, qui fonctionne que quand il a bu au moins 1 tasse de café, s'énerve un tout petit peu. Jocelyne n'est pas encore là donc Il n'a pas droit à son cafe, en plus sur la table il y a un pot genre nescafé ce qu'il n'aime pas du tout.

La maîtresse de maison a prépare plein de petits pains fourni de jambon et fromage, des fruits frais, des crêpes etc. Elle se vexe un peu quand on demande du pain nature avec confiture. Son mari, a qui nous avons expliqué le problème concernant notre def, a trouvé un garage tout prêt, très compétent et correct et il l' a déjà prévenu. Philippe et Pat y vont tout de suite. Le patron, qui a vu et compris le problème, va essayé de trouver la pièce a Punta Arenas. S' il ne le trouve pas, alors là ............Entre temps on va manger et faire un tour dans la ville.

Au moment où on veut boire un cafe il y a le premier père Noël de l'année qui sort de cet établissement.(voir photo)

On passe par le garage et .......la douche froide: on doit commander la pièce a Santiago. Nous sommes lundi fin de la journée, "normalement" mercredi matin tôt la pièce devrait être là. Nous rentrons à l'auberge et nous n'avons plus le courage de sortir.

 

Mardi 6 novembre

Punta Arenas

A 8.30 h au garde à vous dans la salle des petits déjeuner.

Toujours le même rituel; on peut commencer si tout le monde est présent.

La maîtresse des lieux est aux petits soins pour nous, elle est même beaucoup trop présente. Elle reste a côté de notre table en cas où on aura besoin de je ne sais pas quoi..

Pat et Jocelyne nous invitent au resto et le patron de notre bread & breakfast nous a donné une adresse dans le coin où soit disant on mange super bien. La façade et l'intérieur vieux jeux, des fleurs en plastique sur la table que même les tombes n'en veulent pas, la serveuse et le patron non aimable, les plats mauvais .....tout était ringard. Plus déprimés que jamais on se ballade encore dans la ville mais la seule chose que je veux c'est mon lit.

 

Mercredi 7 novembre

Punta Arenas

Après une bonne nuit de sommeil, la vie est un peu plus rose.

Nous sommes mercredi et ce matin "en principe" la pièce est arrivée. Donc on pourra partir a midi.

Vers 10h le garagiste nous annonce qu'il n'a rien reçu mais il a une possibilité encore pour fin de l'après midi. Mais vers 17h toujours rien. On rentre à hôtel et pendant la soirée, le patron nous annonce enfin une bonne nouvelle: la pièce est là et la voiture sera prêt demain vers 15h. Ouf!!!!

On peut enfin regarder les prochaines étapes. On a tous envie de décrocher d'ici et pour du bon cette fois ci.

 

Vendredi 9 novembre

Punta Arenas - Torres del Paine

Km 118 275

Hier soir le garagiste nous a annoncé que notre def n'était pas réparé, il a mal diagnostiqué (le joint n'est pas bon et il n'a pas commandé une tulipe) et qu'on doit absolument aller à Santiago pour avoir les bonnes pièces. La fuite est toujours là!

Il a "collé" le mauvais joint en espérant que ça va tenir! Pour qu'on peut continuer, on doit rouler a 2 roues motrices et sans transmission. Je suis fatiguée d'attendre que notre véhicule est soit disant réparer et finalement les problèmes sont toujours là.

J'en veux à tout Punta Arenas et je suis très contente de partir aujourd'hui. Pat et Philippe vont chercher la voiture vers 10h (pas plus tôt, la colle doit sécher ! Non ce n'est pas une blague).

Enfin en route.

Il y a énormément de vent. Nous pouvons à peine ouvrir les portières de la voiture. Les arbres sont presque coucher. Malgré ce vent on trouve un petit coin calme pour le pique nique' Il fait froid mais qu'est ce qu'on est bien. Philippe a trouvé une piste superbe pas celle du roadbook. Nous arrivons fin après midi à l'entrée du parc Torres del Paine et réservons en même temps le bateau qui nous amène au glacier Grey.

Pendant qu'on réserve le bateau nous avons une vue sur la plage du lac Grey et des énormes blocs de glaces décrochés du glacier.

Dans le parc (229 000ha) on trouve un camping très agréable au bord du lac Pehoe avec vue sur Torres et très bien abrité contre les vents violents très réputées ici.

Nous préparons un bon apéritif. Il y a longtemps que je me suis sentie si bien. Ce beau paysage, ces montagnes enneigés qui se miroitent dans le lac turquoise me font du bien. On voit de loin des condors qui survolent les montagnes aux alentours.

Devant nous, un couché de soleil qui existe que dans les rêves.

Bonne nuit.

 

Samedi 10 novembre

Torres del Paine - camping Pehoe

Qu'elle magnifique matinée! Il y a beaucoup moins de vent et le soleil est au rendez-vous.

Nous sommes dans le parc l'un des plus beaux de Chili. C'est ici qu'on découvre la Patagonie dans toute sa splendeur."La diversité des paysages, forêts, montagnes, lacs, cascade, glaciers et la richesse de la faune et la flore." (Guide de routard)

Mais aussi des vents très violents et des nuits glaciales. Pat, Jocelyne et moi allons en promenade vers le sommet d'une colline. De là nous avons une vue imprenable sur toute la vallée de Pehoe.

Après déjeuner nous partons à 4 vers le mirador pour observer des condors.

En 2011 le parc a été victime d'un énorme incendie qui a ravagé une grande partie de la forêt et la piste pour le mirador passe à cet endroit. C'est une sensation forte d'être au milieu de ce paysage noir, calciné et en même temps fragile a cause du vent. On pourrait se croire dans un film.

Un moment donné nous ne nous sentions plus en sécurité Le vent souffle tellement que Philippe et moi sont redescendus. Pat et Jocelyne ont continué mais le vent était d'une violence énorme que Jocelyne a grimpé à 4 pattes pour avancer.

Quelle journée plein d'émotions.

 

Dimanche 11 novembre

Torres del Paine - camping Pehoe

Aujourd'hui nous prenons le bateau pour une excursion de 3h au Lago Grey.

Je n'ai pas assez de mes yeux pour tout voir quand le bateau passe très près des icebergs d'une couleur bleutée si étincelante. C'est le premier grand glacier (5 km) que nous voyons. Il a des pics jusqu'à 40m de haut.

Éblouissant ! C'est une gigantesque mer de glace.

Quel spectacle

Un grand moment!

Dommage que le glacier recule de 4 à 6 m chaque année a cause de réchauffement climatique.

 

Lundi 12 novembre

Torres del Paine - El Calafate

Km 118 275. 5°

Ce matin, nous partons à notre aise. L'endroit est tellement beau qu'on a mal a décrocher de là. En sortant du parc de Torres, on a vu des centaines de guanacos qui n'ont absolument pas peur de nous, car nous avons pu les approcher pour les photographier. Après les guanacos c'est Jean-Pierre que nous avons trouvé sur la route. Pat et Jocelyne lui ont proposé de l'emmener. Le vélo sur le toit du 4x4 et jean-pierre dans le 4x4.

Et nous sommes répartis pour El Calafate. Au fur et à mesure que l'on se rapproche d'El Calafate on remarque des guanacos morts dans les champs sur plusieurs kilomètres. Des centaines, c'est vraiment triste..... En arrivant dans la ville nous trouvons une station pour vidanges rapides, assez minable qui n'a pas pu nous aider....

Nous sommes donc allés à la station essence ou avec Pat nous avons acheté de l'huile et une pompe pour faire nous même (enfin Pat tout seul). Le soir Pat s'est mis sous notre voiture avec la pompe et infecter l'huile dans la boîte de transfert. (Chaque 600 à 800km) Merci Pat!!!

Nous avons dormi au camping El Ovejero le long de la rivière à l'entrée de la ville.

 

Mardi 13 novembre

El Calafate / camping El Ovejero

Nous partons dans la matinée pour le Parc National des Glaciers.Pat et Jocelyne prennent Jean-Pierre avec eux dans leur def. Très sympa de leur part. Nous prenons notre lunch avec nous et dans le parc, on trouve un très bel endroit en plein nature à côté d'un lac, pour déjeuner. Des lapins jouent et courent autour de nous et des characaras (sorte de rapace) viennent nous voir de près en espérant qu'on leurs laissent des restes.

Maintenant quelques mots sur l'un des glaciers les plus vivants du monde : Périto Moreno, classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, ce glacier fait 5 km de large sur 15 km de profondeur, il arrive à 60 m au-dessus du niveau du lac. Difficile d'être insensible à cette majestueuse beauté. On peut voir des crevasses et des grottes aux reflets bleutés à l'intérieur du glacier

 

C'est l'un des seuls de la région à gagner de l'espace. Il grince, craque, gronde, résonne. Surtout fin de l'âpres midi, les chutes de blocs de glace sont plus fréquentes, lorsque le glacier a été réchauffé par le soleil. Nous sommes restés un certain temps et nous avons entendu (mais pas vu) des blocs tomber avec un bruit énorme qui se répercute contre les montagnes.

On pourrait passer des heures à l'observer sans s'en lasser.

 

Mercredi 14 novembre décès maman

El Calafate - El Chaltén (Mont Fitz Roy)

Km 119 669

Km 120 107

Aujourd'hui nous partons vers El Chaltén. Nous traversons de la steppe désertique, rencontre Nous avons pris le temps ce matin pour aéré notre duvet et la tente. C'est l'anniversaire de Steven aujourd'hui et grâce à internet, wifi et skype j'ai pu le souhaiter à vive voix.

Philippe a des nouvelles concernant sa maman, de sa sœur, qui sont pas bonnes.

Voyager loin de la maison en sachant que sa maman est mourante, est très difficile pour lui. Je pense que, s'il avait la possibilité de rentrée, il le ferait et je le comprends.

Nous sommes en route pour El Chalten. Camping El Relinc




Adhésion

Participez à l'aventure en adhérant à l'association pour 5€/mois et bénéficiez d'avantages exclusifs !
En savoir plus…

Vous pouvez également

créer un compte gratuit

Membres

Total : 1853