Le secret de la longueur de flottaison variable 2° PARTIES!!

mercredi 6 septembre 2017

Le vortex (fig1)

 

« Un bateau ça ressemble à un bateau » !!! Nous avons vu dans la 1° partie qu’il n’en est rien.  Avec notre idée saugrenue d’interroger un très grand nombre d’utilisateurs nous en avons eu « pour notre argent » comme diraient les financiers. Mais notre association n’a rien à voir avec des financiers et c’est avec notre devise « l’entraide » à l’esprit que nous avons dépouillé le millier de contributions à cette simple question : « quelle serait votre annexe idéale ? ». 

Il en est ressorti un « cahier des charges » relevant plus d’un voyage en « Utopie » que d’un programme industriel. Nous allons voir que deux grands domaines scientifiques devaient être révolutionnés pour répondre positivement à ses exigences. Le premier de ces domaines est la science des matériaux, détaillons rapidement les souhaits des utilisateurs en ce département qui fera l’objet d’un autre article, pour arriver le plus rapidement possible au sujet qui nous préoccupe dans ces lignes, « l’étude de carène ».

Les plaisanciers interrogés avaient, dans leur majorité, en commun le goût du grand voyage sur un bateau d’une taille respectable, et c’est ainsi que l’annexe qu’ils suspendraient à leurs bossoirs devait être entre autres, increvable, in-déchirable, in-dégonflable. http://www.ave.navy

En un mot une annexe rigide à la condition expresse de n’être pas plus lourd qu’un semi-rigide de la même taille. C’est là que les scientifiques de la société ont réussi le premier exploit scientifique. Il était impossible, quelques soient les matériaux connus utilisés, de descendre le devis de poids à moins de cent kilos tout en gardant une résistance supérieur à celle d’un pneumatique semi-rigide. Les scientifiques d’AVE ont donc crée un nouveau matériau, une chimère biochimique à la densité incroyable de 0,56, le Xylium. Ceci défini, voyons les gros détails qui dépendent du dessin de carène avant d’en arriver aux petits détails :

Pour répondre à tous les articles du cahier des charges qui nous avait été soumis et tout particulièrement ceux qui sont référencés: Cc4, Cc5,  Cc6,  Cc7,  Cc8,  Cc14, Cc19 et Cc20 dans le cahier des charges présent en fin d’article, une sérieuse retouche des techniques connues pour le dessin des carènes était à prévoir.

Dans le précédent article nous avons vu les trois grands types de carène, celle à déplacement, la planante et la semi-planante, chacune avec ses avantages et ses inconvénients. Pour répondre à tous les critères du cahier des charges aucune de ces trois grandes familles ne peut être employée.

La carène à déplacement serait idéale pour  l’article Cc4, Cc5, Cc7, Cc19, aménageable pour Cc14, mais totalement incompatible pour Cc6 et Cc20.

La carène planante, de son coté, est parfaite pour la  Cc20, utilisable pour Cc6 et éventuellement pour Cc7 mais à exclure pour les autres.

Enfin, la semi-planante un peu mieux que la planante la ou cette dernière est totalement inutilisable mais moins bien dans les domaines de prédilection de la planante.

On se rend compte qu’à moins de réussir à marier les trois types de carène avec des utopiques accessoires, il faut s’atteler à l’invention d’une nouvelle technologie.

AVE a donc choisi l’option radicale en partant de ce qui leur semblé la meilleure base de départ, CAD la carène à déplacement. Jamais, pour de si petites unités, ce type de carène avait été utilisé, la vitesse étant bloquée par la vitesse de carène donc par la longueur de flottaison.

Le chalenge a été de trouver le moyen d’avoir une longueur à la flottaison plus longue que la coque du bateau. Les gros cargos ont déjà utilisé le système du bulbe avant pour que la vitesse de carène soit rallongée ? Sur un esquif de 4 m au plus, un tel artifice parait inadapté et c’est d’abord des raisons esthétiques qui nous ont poussé à renoncer à cet accessoire pourtant très utile.

Nous avons trouvé notre bonheur dans la création de deux tuyères partageant la coque en trois parties totalement asymétriques. Ces tuyères mettent en mouvement l’eau qui y circule en l’accélérant d’un coefficient d’environ 1,95 et en comprimant l’air emprisonné entre la surface de l’eau et le haut de la tuyère fabricant une surface planante virtuelle sur « amortisseur pneumatique » (figure 1).

La vague est alors repoussée d’environ  0,5 à 1 fois la longueur de coque (suivant la vitesse initiale).

 

C’est ainsi que tous les défis du cahier des charges ont pu être réalisé (figure 2). 

Cahier des charges (fig 2)

 

Cahier des charges

% sur le CC

Réalisations AVE

 
 

Rigide ou pneumatique, à poids équivalent? RIGIDE 62%

62%

Rigide avec invention du Xylium

SDC

Cc 1

Elle doit peser moins de 100kg

72%

Elle en pèse moins de 50 avec l'utilisation du Xylium

SDC

Cc 2

 Elle doit être insubmersible

98%

1 251 litres de réserve de flottabilité

SDC

Cc 3

Elle doit être auto-videuse

68%

Elle est auto-videuse

CEC

Cc 4

Elle doit limiter la consommation de façon importante

57%

Les passages en vortex permettent de réduire très fortement la puissance motrice (environ 50%)

SDC

Cc 5

Elle doit réduire fortement les éclaboussures.

63%

Grace à la forme de carène elle laisse en grande partie les passagers à l’abri des embruns.

SDC

Cc 6

Elle doit permettre de transporter les personnes handicapées

16%

Un espace est réservé pour un fauteuil et un système (en option) permet une autonomie complète pour accéder à cet emplacement

SDC

Cc 7

Elle permettre le transport des vélos

38%

L'emplacement fauteuil est également utilisable pour les vélos

SDC

Cc 8

Elle autorise la remonté à bord après baignade (forcée ou volontaire) à toutes les personnes quelques soient leurs qualités physiques.

78%

Une échelle est trois marche moulées dans la poupe avec un moment de force adéquate à cet emplacement permet de résoudre le problème.

SDC

Cc 9

Elle doit disposer de nombreux coffres qui peuvent être fermés à clef

67%

Elle dispose de 5 coffres pouvant être fermés à clef

CEC

Cc 10

Elle doit être pourvue de places assises pour chaque passager

59%

 Elle est pourvue de 8 places assises dès 3,50 m

SDC

Cc 11

Elle doit pouvoir être munie de roues de transports.

58%

Elle dispose (en option) de roues de transports escamotables.

SDC

Cc 12

Elle doit être proposée (en option) avec une console de pilotage.

53%

Elle est proposée (en option) avec une console centrale de pilotage.

CEC

Cc 13

Elle doit proposer un grand nombre d'options permettant une personnalisation suffisante contre le vol

32%

Elle est customisable, comme par exemple, l'annexe à la couleur du bateau mère, le nom de ce bateau inclus dans la masse etc… (possible car la fabrication est après la commande)

SDC

Cc 14

Elle doit accepter d'être propulsée par des pagaies, une voile, un moteur thermique ou électrique.

98%

La carène dispose d'un plan antidérive suffisant pour naviguer avec une voile éventail ou une aile spécifique produite par Alain Gautier, le tableau arrière peu recevoir jusqu'à 40cv et de deux emplacements spécifique pour des pods électriques

SDC

Cc 15

Elle doit résister aux chocs contre les rochers

79%

La coque reçoit un renfort en composite Xylium/Aramide aux endroits sensibles la rendant presque indestructible aux chocs

SDC

Cc 16

Elle ne doit pas marquer la coque des bateaux abordés un peu trop violement

89%

Une bande latérale de 15 à 20 cm de hauteur et de 10 mm d'épaisseur en élastomère spécifique est inclus dans la matière de la coque

SDC

Cc 17

Elle doit pouvoir être assimilée à une "survie"

61%

Pour sa conception le laboratoire a respecté toutes les contraintes de bases pour l’homologation ISO 9650-1 (hauturier) du 01/03/2005.

SDC

Cc 18

Elle doit ouvrir la voie à une évolution écologique avec une capacité de recyclable ou biodégradable.

41%

Le Xylium s'oriente vers la biodégrabilité suite à l'utilisation d'un amorceur fait à base d'hydrocarbure végétal tel les terpènes de conifère ou d'agrume.

SDC

Cc 19

Elle doit pouvoir facilement transporter une charge importante d'avitaillement sans laisser les passagers sur le quai.

74%

Les formes de carène privilégient une stabilité exceptionnelle.

SDC

Cc 20

Elle doit permettre de rejoindre un point éloignée à la vitesse qui serait atteinte par un semi-rigide

53%

Les formes de carène inventent la longueur de flottaison variable pour s’affranchir de la limite de la vitesse de carène

SDC

(SDC) seule dans parmi les modèles concurrent

(CEC) caractéristique disponible sur d’autres modèles concurrents

 

Homologation « survie »

Pour transformer l’annexe en « survie » nous avons respecté toutes les contraintes de bases pour l’homologation ISO 9650-1 (hauturier) du 01/03/2005. Quelques accessoires sont à rapporter pour répondre à toutes les contraintes comme par exemple le couteau fixé contre la drisse de largage, laquelle doit aussi être frappée sur l’anneau déjà prévu à cet effet, le « GRAB BAG »etc… Les autres contraintes de bases sont déjà présentes dans le modèle existant.

            Rampe d’accès même après retournement (réversible)

            Poignée intérieure pour faciliter l'embarquement

            Possibilité de conserver une partie de l’armement au sec

            La stabilité

            Fond double isolant

            Franc-bord

            Flottabilité / pers (1251 l pour la 4 m) (1173 l pour la 3,75) (1008l pour la 3,45) (attention les 350 litres sont pour l’insubmersibilité   simple pas pour la survie ou on nous demande entre 82 & 96 litres par personne)

            Surface intérieure / pers (3,80 m2), (3,57 m2) & (3,28 m2), l’homologation est entre 0,250 & 0,372 m² par personne

            Feu extérieur

            Bandes rétro-réfléchissantes

 

Confort légendaire des coques planantes

 

 

Les exemples présentés sont avec un nombre de Froude à peu de chose, identique, entre 0,5 et 0,6



Dernières infos

  • DÉFI RELEVÉ ! Merci à tous

    lundi 25 septembre 2017
      Défi relevé, nos membres ont fait basculer le suspense dans le sens de la réussite 132% du montant attendu a été atteint. Merci à tous. Cette première levée de fond avait deux fonctions essentielles, la [… Lire la suite]
  • Une fierté sans bornes !

    mercredi 13 septembre 2017
    Les grandes inventions ont toujours eu un parcours chaotique, d’abord en contestation de leur pertinence (souvenir : « Et pourtant elle tourne ! »). Ensuite les propriétaires de [… Lire la suite]
  • IRMA, JOSE les révélareurs

    mardi 12 septembre 2017
    Je suis sidéré par le décalage incroyable des informations « rapportées » ou tout du moins  diffusées par les grands médias et les témoignages des acteurs, bien malgré eux, du drame initié par le [… Lire la suite]
  • IRMA, l'horreur, le deuil et déjà la reconstruction.

    jeudi 7 septembre 2017
    IRMA, quel joli prénom pour désigner un monstre sorti tout droit de l’enfer des météorologues. Aujourd’hui on connait déjà la première dizaine de vies fauchées sur ces petits confettis caribéens que sont [… Lire la suite]
  • Le secret de la longueur de flottaison variable 2° PARTIES!!

    mercredi 6 septembre 2017
    Le vortex (fig1)   « Un bateau ça ressemble à un bateau » !!! Nous avons vu dans la 1° partie qu’il n’en est rien.  Avec notre idée saugrenue [… Lire la suite]

Voir toutes les infos


Adhésion

Participez à l'aventure en adhérant à l'association pour 5€/mois et bénéficiez d'avantages exclusifs !
En savoir plus…

Vous pouvez également

créer un compte gratuit

Membres

Total : 1864